LA PERMACULTURE EN RÉPONSE A L’EXODE DES JEUNES EN CASAMANCE

Cette association d'intérêt général a pour but de soutenir dans leurs actions, les hommes et les femmes œuvrant pour le respect de la Terre, le respect des Humains et favorisant le partage des ressources.

 

Cela fait plus de vingt ans que l’association Permakabadio, basée à Villefranche-sur-Saône près de Lyon, s’engage au travers de plusieurs projets en coopération avec les habitants de Kabadio, un village enclavé situé en Casamance au Sud du Sénégal. 

 

Dans un contexte post-guerre civile, de conditions d'hygiène précaires et d'un exode qui ne cesse de croître, Permakabadio s'est donné pour objectif de lutter contre l'exode des jeunes en promouvant la permaculture comme outil d'émancipation et d'autonomisation, financière, sociale et logistique. 

 

Le projet porté par l’association Permakabadio est de permettre l’autonomie financière complète du GIE Bindoula. Pour y parvenir, plusieurs actions sont menées en parallèle : augmentation de la superficie de terrains cultivables, développement de nouvelles activités (ex : culture et transformation de graines de Moringa), organisation de stages de permaculture, organisation d’un festival culturel, structuration de l’offre de tourisme solidaire, etc. 

Un Lieu

Concrètement, répondant à la demande de jeunes du village de reprendre en main leur terre et leurs ressources alimentaires, l’association a contribué à la création d’un lieu de vie, de formation et d’accueil unique, baptisé « Bindoula », place de la rencontre en dialecte mandingue. Ce lieu est aujourd’hui géré par un Groupement d'Intérêts Economiques local, le GIE Bindoula, qui emploie 11 personnes (essentiellement des jeunes de retour d’exode, mais également des jeunes en situation d’échec scolaire).

 

Bindoula joue le rôle d’un centre social, accueillant de nombreux villageois de passage, mais se veut également un lieu de promotion d’un mode de vie respectueux de l’environnement, démonstrateur par l’exemple de la pertinence de la permaculture en milieu tropical.


Un Groupe

Depuis 2008, 57 jeunes ont quitté la zone du village de Kabadio (pourtant peu peuplée) : morts, en Italie ou en Espagne, bloqués en Afrique du Nord ? De nombreuses femmes et enfants attendent ainsi le retour le leur père, de nombreuses mamans attendent le retour d’un fils…pourtant l’histoire montre que ce sont les familles qui financent ces exodes, comme un placement financier sur l’avenir.

Les actions portées par Permakabadio ont pour objectif principal de lutter contre cet exode des jeunes, en offrant aux jeunes du village des perspectives d’avenir durables, dans tous les sens du terme. 

 

Les premiers bénéficiaires du projet sont donc les habitants : 

création d’emplois locaux et pérennes (11 à ce jour) ;

offre d’un lieu de rencontre et d’épanouissement pour les jeunes de retour d’exil ou à l’écart du système scolaire ;

formations à l’environnement, au maraîchage, à l’agroforesterie, pour les habitants du village et des alentours. 

 

Mais le projet bénéficie également à de nombreux voyageurs et stagiaires internationaux venant bénéficier du retour d’expérience positif des projets permaculturels de Bindoula : 

400 personnes accueillies depuis la création de Bindoula en 2004,

dont 100 personnes sur des stages d’initiation et de perfectionnement à la permaculture depuis 2017.

 

Un lieu

Concrètement, répondant à la demande de jeunes du village de reprendre en main leur terre et leurs ressources alimentaires, l’association a contribué à la création d’un lieu de vie, de formation et d’accueil unique, baptisé « Bindoula », place de la rencontre en dialecte mandingue. Ce lieu est aujourd’hui géré par un Groupement d'Intérêts Economiques local, le GIE Bindoula, qui emploie 11 personnes (essentiellement des jeunes de retour d’exode, mais également des jeunes en situation d’échec scolaire).

 

Bindoula joue le rôle d’un centre social, accueillant de nombreux villageois de passage, mais se veut également un lieu de promotion d’un mode de vie respectueux de l’environnement, démonstrateur par l’exemple de la pertinence de la permaculture en milieu tropical. 

Un groupe

Depuis 2008, 57 jeunes ont quitté la zone du village de Kabadio (pourtant peu peuplée) : morts, en Italie ou en Espagne, bloqués en Afrique du Nord ? De nombreuses femmes et enfants attendent ainsi le retour le leur père, de nombreuses mamans attendent le retour d’un fils…pourtant l’histoire montre que ce sont les familles qui financent ces exodes, comme un placement financier sur l’avenir.

 

 

Les actions portées par Permakabadio ont pour objectif principal de lutter contre cet exode des jeunes, en offrant aux jeunes du village des perspectives d’avenir durables, dans tous les sens du terme.

Une action

Montrer ! Cette pédagogie de l'exemple, de la pratique, du métier, du faire-avec est celle que le groupe PermaKabadio a choisi. Sur le jardin expérimental, le compost se met en place, les plans sont mis en terre, le mulch s'entassent aux pieds des arbustes... le reboisement et le jardinage, forest gardenning prennent ici tout leur sens.